Le Café des Vallées

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Une "grande marée populaire" ... mais sûrement pas sans les quartiers

Le 26 mai dernier, nous défilions à Saint-Gaudens, rejoignant la "grande marée populaire".

Nous avions choisi de porter un panneau de solidarité avec le cortège de tête de la marée populaire à Paris, à l'initiative du comité Adama. https://paris-luttes.info/les-quartiers-en-cortege-de-tete-10285

La plupart des Commingeois rassemblés ce jour-là ignorait l'existence de ce comité.

Et pourtant, nous avons été tous émus par la lecture d'un texte d'Édouard Louis, lu par Sylvia et Michel : http://lecafedesvallees.free.fr/index.php?post/Mar%C3%A9e-humaine-du-26-mai-Lecture-de-Qui-a-tu%C3%A9-mon-p%C3%A8re

Ce même Édouard Louis défilait à Paris ce jour-là dans le cortège de tête, avec le comité Adama...Une tribune, signée de lui et de Geoffroy de Lagasnerie expliquant ce choix était parue dans le Monde : https://blogs.mediapart.fr/geoffroy-de-lagasnerie/blog/260518/ce-26-mai-nous-appelons-rejoindre-le-comite-verite-pour-adama-en-tete-de-cortege

Alors, ce 26 mai, à ceux qui nous ont demandé "Le comité Adama, qu'est-ce que c'est ?", on a répondu que depuis des années et des années, on déplorait l'absence des mouvements et partis de la "gauche traditionnelle" aux côtés des personnes qui luttent dans les quartiers, que rien ne pourrait vraiment se faire sans cette jonction, etc.. Enfin, tout cela est très bien expliqué par Youssef Brakni, dans les 6 vidéos qui suivent.

Enfin, une réponse est venue : la FI, le PCF appellent pour la première fois à se joindre à l'initiative (une marche) du 21 juillet, à Beaumont sur Oise (leur absence avait été remarquée le 28 avril : seul, Olivier Besancenot avait fait le déplacement...https://www.bondyblog.fr/reportages/cest-chaud/beaumont-sur-oise-lapres-midi-en-soutien-la-famille-traore-encadre-par-des-militaires/.

C'est un moment important... Peut-être un début de prise de conscience, après l'interpellation claire du 26 mai. Nous espérons qu'il sera suivi d'un travail au sein de ces mouvements de gauche et que la jonction se fera, à égalité, entre le "mouvement social" et les mouvements des quartiers.

Nous avons habité pendant quelques décennies en banlieue parisienne, tout près de Beaumont, mais aussi près d'autres villes qui sont les théâtres de violences policières, de "bavures", comme ils disent. Évidemment, nous serions allés à cette marche si nous n'étions pas aujourd'hui si loin...Le moins que nous puissions faire, c'est de vous inviter à écouter ce qui est dit dans ces vidéos.

Le 30 mai dernier, quelques personnes étaient rassemblées en solidarité avec Maxime (qui a eu une main arrachée à NDDL), en protestation contre les violences policières et pour l'interdiction des grenades. Nous y étions et avons tenu à ce que figure sur la banderole, après "solidarité avec Maxime" : "et toutes les autres victimes". On n'oublie pas Rémi Fraisse (nous sommes allés à Sivens en 2014) mais on n'oublie pas non plus Adama, on n'oublie pas Zyed et Bouna, la liste est longue : https://www.politis.fr/articles/2018/01/depuis-2000-les-trop-nombreuses-victimes-des-violences-policieres-38190/

Nous espérons que "ce n'est qu'un début"... un changement réel de politique en France ne se fera pas sans cette jonction. Cette jonction ne pourra se faire que dans l'égalité et en excluant toute tentation néocoloniale...

Michel et Aude
---------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ci-dessous un blog de Médiapart

Voix des Quartiers: Youcef Brakni

Youcef Brakni, porte-parole du Comité Adama, explique l'importance du «braquage» de la manifestation du 26 mai dernier et de la marche qui se tient ce samedi 21 juillet à Beaumont en commémoration de la mort d'Adama Traoré. Il revient sur les difficultés d'alliances avec la gauche et des luttes dans les quartiers et insiste sur le besoin d'une rupture profonde avec le système raciste.

Dans ce deuxième épisode de ma série Voix des Quartiers, Youcef Brakni, porte-parole du Comité Adama, explique l'importance du braquage de la manifestation du 26 mai dernier et de la marche qui se tient ce samedi 21 juillet à Beaumont en commémoration de la mort d'Adama Traoré. Il revient sur les difficultés d'alliances avec la gauche, parle des problèmes et des luttes dans les quartiers, des violences policières, et insiste sur le besoin d'une rupture profonde avec le système raciste.

1. Dans cette première vidéo, Youcef Brakni parle du travail en amont et de l'importance du braquage de la manifestation "marée populaire" du 26 mai dernier et explique comment cela a mené au soutien historique des partis et des associations de gauche pour la marche en commémoration du deuxième anniversaire de la mort d'Adama Traoré qui se tient se samedi 21 juillet à Beaumont.

2. Dans cette deuxième partie, Youcef Brakni parle des mobilisations dans les quartiers populaires et de l'énorme répression à laquelle font face ceux qui y militent. Il prend pour exemple le cas de Hadama Traoré de "la Révolution est en marche" à Aulnay-sous-Bois.

3. Dans cette troisième partie, Youcef Brakni parle du racisme historique de la gauche en France qui continue aujourd'hui. Il insiste sur le besoin d'alliances pour combattre les violences policières dans les quartiers populaires et sur le besoin d'une rupture profonde avec le système raciste pour y arriver. Enfin, il explique que pour arriver à la révolution (quelle que soit sa forme) souhaitée par tous à gauche, il faut s'attaquer à toutes les formes d'oppression.

4. Dans cette quatrième partie, Youcef Brakni parle de l'utilité des révoltes telles qu'il y a eu à Nantes récemment, à Beaumont en 2016 et à Aulnay-sous-Bois en 2005. Il explique l'importance des victoires politiques dans le combat contre les violences policières malgré l'impunité qui persiste et revient sur l'exemple du procès contre le policier qui a tué Amine Bentounsi. Il insiste aussi sur le besoin de re-humaniser les victimes de ces crimes.

5. Dans cette cinquième partie, Youcef Brakni parle des problèmes d'enclavement, des services publiques, de gentrification et de l'inégalité flagrante de traitement entre les quartiers populaires et les beaux quartiers de Paris. Il prend le cas de l'école comme exemple.

6. Dans cette sixième et dernière partie, Youcef Brakni parle de foot et de l'équipe des Bleus tout en continuant de parler de racisme et de politique.

Voix des quartiers : Youcef Brakni, Comité Adama, 6ème partie © renaissancebt

Tous et toutes à Beaumont le 21 juillet.

Programme:

  • 12h30 : La journée commencera par une conférence de presse devant la mairie de Persan.
  • 14h00 : RDV à la sortie de la gare de Persan-Beaumont pour commencer la marche destination le quartier de Boyenval.
  • A l'arrivée au quartier, interventions des familles de victimes et des collectifs de sans-papiers.
  • 19h00 : Projection (en plein air) en avant-première mondiale du documentaire "Pour Adama, chapitre 1".
  • 20H30 : Concert avec des surprises...

Départs de Paris:
Un ou deux bus gratuits seront mis en place par le Comité Adama. Départ de la Gare du Nord de Paris, mais les places sont limitées sur inscriptions.
Départ collectif en train, rdv à 12H30 devant la Gare du Nord (grande verrière)

Aude et Michel (Café Tiers)

Auteur: Aude et Michel (Café Tiers)

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Envoyer à un ami

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

2018-09_tract_unitaire_9_octobre_v2.jpg

9 octobre / Journée nationale d'action intersyndicale

A St-Gaudens : Rassemblement à 11 h Place Jean-Jaurès....

Lire la suite