Mardi 8 janvier - Rassemblement au TA à 10 h pour soutenir Rizvan

OQTF.pngVoici l'appel à rassemblement pour soutenir Rizvan, détenu au CRA de Cornebarrieu depuis plusieurs jours.

C'est un appel à rassemblement mardi 8 janvier à 10 h devant le Tribunal Administratif.

C'est plutôt très important qu'il y ait du monde devant le TA pour soutenir le recours à l'OQTF ; tout est expliqué dans le texte ci-dessous ou sur l'article en lien.
Merci si vous pouvez relayer dans vos réseaux (liste mail, Facebook, site internet, textos...)

Les proches de Rizvan


https://iaata.info/Sale-gueule-de-bois-2999.html

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 1er janvier 2019, nouvelle année, nouvelle loi Asile et Immigration

Alors qu’il sort de chez lui pour aller chercher le pain, Rizvan est contrôlé par la police. Il est sorti rapidement en oubliant son portefeuille avec ses justificatifs d’identité. Les flics l’emmènent dans les locaux de la PAF (Police Aux Frontières) à Blagnac pour une « vérification » et découvrent que Rizvan n’a pas de titre de séjour valide.
Commence alors de longues heures de retenue au commissariat : la loi Collomb, tout juste appliquée au 01.01.2019, vient augmenter le délai qui passe de 16h à 24h soit une nuit gratuite en plus. La préfecture prend donc son temps pour lui notifié une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français).

Mercredi 2 janvier, sale gueule de bois

Le lendemain, mercredi 02 janvier 2019, elle délivre également une interdiction de retour en France (IRTF) de deux ans. C’est à dire qu’il n’a plus le droit de revenir dans l’espace Schengen sous peine de sanctions pénales.
On parie fort que le recours à l’IRTF va s’intensifier avec l’application de la loi Collomb et accentuer la criminalisation des sans-papiers.
Vers 16h Rizvan est finalement amené au centre de rétention (CRA) de Cornebarrieu, sous ordre de la préfecture qui craint « sa fuite ».

Vendredi 4 janvier, premier passage au Tribunal de Grande Instance

Il dépose alors un recours devant le Juge des Libertés et de la Détention (JLD) pour contester son placement au CRA (centre de rétention).
Il n’a eu aucun traducteur tout au long de sa procédure. Il a une adresse sur Toulouse où sa famille et lui sont hébergé.es depuis le mois de septembre 2018. Ses cinq enfants sont scolarisé.es. Malgré tout, le placement en rétention est maintenue par la JLD, Rizvan retourne alors au CRA

Mardi 8 janvier, 10h, audience devant le Tribunal Administratif

Mardi a lieu le procès où il conteste son OQTF. Les enfants de Rizvan sont à l’école depuis plus de trois ans et la vie de toute la famille est ici dorénavant. Il est impossible pour nous d’envisager son expulsion vers son pays d’origine qu’il a fui pour demander l’asile en France.
Rizvan ne sera pas le dernier à subir la loi Collomb qui accentue la répression contre les sans-papiers en France.

SOYONS NOMBREUX ET NOMBREUSES POUR SOUTENIR RIZVAN ET SES PROCHES MARDI 08.01.2019 A 10H DEVANT LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF (68 rue Raymond IV 31000 Toulouse)

Force à lui, solidarité avec tout.es les enfermé.es.

CafDv

Author: CafDv

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

habitat-cite_tchetchenie_asile_vanessadubuisson.jpg

[Collectif commingeois de soutien aux migrants] AG le samedi 17 novembre

Assemblée générale, le samedi 17 novembre 2018, de 14h30 à 17h, à la maison des syndicats (6 avenue...

Lire la suite

poing_barbele.jpg

Création d'un collectif de soutien aux migrants

Création d'un collectif de soutien aux migrants Le vendredi 26 octobre à 18 h Maison des syndicats...

Lire la suite