Conseils en cas de répression policière dans une manifestation

police.jpg 1) La 1ère arme de la police c’est la peur. Sirènes, fusées, grenades et intimidations orales sont surtout des techniques de dissuasion. Face à cela, essayer de rester le plus calme possible, même dans les mouvements de foule.
2) Éviter de crier ou de courir inutilement (cela augmente le stress collectif). Ne pas céder à la panique... La peur est naturelle mais on peut apprendre à la canaliser (chanter ensemble, crier des slogans, se regrouper...).
3) Une charge de police dépasse rarement 50 m donc il est inutile de courir plus loin. Il vaut mieux marcher groupé.e.s et éviter de laisser des personnes isolées derrière le groupe.
4) La BAC est souvent là pour interpeller : ils agissent en roue libre avant de se replier derrière les lignes de CRS/GM. Rester groupé.e.s face à elle, former des chaînes si nécessaire, c’est un bon moyen d’éviter les arrestations.
5) Rester toujours attentif.ve aux autres manifestant.es : l’entraide est essentielle Si on voit une arrestation, on peut s’y opposer en agrippant la personne et en interpellant les gens autour.
6) Si on est arrêté.e, se signaler aux témoins, et éviter les insultes et les coups : l’« outrage et rébellion » est l’arme judiciaire préférée pour charger un dossier.
7) En cas de nasse d’une partie des manifestant-es, c’est presque toujours une bonne idée de rester en soutien à l’extérieur de la nasse. Ça réchauffe les cœurs et ça peut désorganiser la police.
8) Surveiller en l'air pour voir les grenades arriver et les éviter. Les lacrymos sont souvent très localisées, il suffit de se décaler de quelques mètres pour les éviter. Regarder vers où le vent dirige les fumées et aller de l'autre côté. En cas de gazage, respirer par la bouche au travers d’un tissu imbibé d’eau.
9) Attention ! si le citron fait du bien sur le coup, l’association citron+lacrymos est très nocive).
10) Les lacrymos collent à la peau et aux tissus ; il faut donc éviter de se toucher les yeux et les lèvres avec des mains ou des vêtements contaminés. Se rincer la peau avec de l’eau. pas de crème ou de maquillage avant la manif, ça accroche la lacrymo.
11) Pour les yeux, le mieux est le sérum physiologique, sinon on peut utiliser de l’eau (éventuellement mélangée à du Maalox - mais sous les yeux, le Maalox, pas dans les yeux).
CafDv

Author: CafDv

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Aucune annexe



À voir également

arton3792-b87f7.jpg

Revue de presse : "Qui nous protège de la police ?" de Marseille Infos Autonomes

C’est la question posée par les 70 Marseillais.es qui témoignent dans ce recueil compilé par le...

Lire la suite

LBD_-_GLI.jpg

Pétition nationale contre les flash-ball et les grenades lacrymogènes explosives (GLI)

Dans le cadre des mouvements sociaux en cours, de l'ordre de 18 personnes auraient perdu un oeil à...

Lire la suite